Suivez-nous sur les réseaux !

Reste du monde

Copa Libertadores : Victoire de River Plate au dépend de la passion

Publié

le

Photo Twitter : @Clicnscores

Après le report de la finale retour et la délocalisation du match à Madrid, River Plate a remporté la quatrième Copa Libertadores de son histoire. Ce match s’est déroulé dans des conditions très particulières puisque, initialement prévu à Buenos Aires au stade Monumental de River Plate, c’est au Santiago Bernabéu de Madrid que le match a eu lieu. Une décision critiquée par les amoureux du ballon rond.

C’est à Madrid, au stade Santiago Bernabeu que s’est déroulé le superclasico entre Boca Junior et River Plate en finale retour de la Copa Libertadores. Une décision qui fait débat dans le monde du foot. En effet, après un match aller dont la Bombonera de Boca Juniors avec 48 000 supporteurs de Boca, le match retour initialement prévu au Monumental de River Plate avec 60 000 supporteurs de River a été reporté et délocalisé en Espagne avec des supporteurs des deux clubs dans un stade peu rempli.

Autant dire que la passion qu’il peut y avoir autour d’un superclasico Boca Juniors – River Plate était peu présente à 10 000 km de l’Argentine. C’est aussi injuste pour River Plate qui n’a pas pu jouer un match dans son stade contrairement à son grand rival. Ceci à cause d’une minorité de supporteurs de River Plate qui a caillassé le bus des joueurs de Boca Junior à leur arrivée au Monumental le 24 novembre dernier.

Finalement, les deux camps paraissent frustrés. River qui n’a pas pu accueillir un match de cette finale dans son stade, et Boca qui voulait que River Plate perde sur tapis vert. Ce qui devait être la finale du « siècle » a tourné au fiasco.

River Plate sur le toit de l’Amérique du Sud

Au terme d’un match dominé par la passion plus que par la qualité de jeu proposé, River Plate a remporté la quatrième Copa Libertadores de son histoire. La deuxième pour Marcello Gallardo à la tête du club. Le technicien argentin a remporté 9 titres avec la Banda Roja.

C’est pourtant Boca Juniors qui a ouvert le score juste avant la mi-temps par l’intermédiaire de Benedetto (44ème). En seconde période, les rouges et blancs égalisent grâce à Pratto (68ème). 1-1 à la fin du temps réglementaire, après le match aller (2-2), il faut donc jouer les prolongations pour départager les deux équipes. C’est le moment clé du match. En effet à ce moment, après avoir perdu Fernando Gago sur blessure et Barrios suite à deux cartons jaunes, Boca Juniors pêche physiquement.

River Plate prend ensuite l’avantage grâce à l’entrée intéressante du Colombien Juan Fernando Quintero (109ème), avant que Martinez scelle le sort des Bosteros à la suite d’un contre éclair dans le temps additionnel. Une série de faits de jeu, ainsi qu’un coaching irréprochable de Marcello Gallardo permettra alors à River Plate de remporter ce superclasico dans une ambiance décevante.

Cette finale au contexte particulier est entrée dans l’histoire d’une façon bien triste pour tous les amoureux du football et de la passion que génère ce sport.


fr Français
X