Suivez-nous sur les réseaux !

France

Ligue 1 Conforama : l’AS Monaco, un avenir incertain ?

Maxime Dray

Publié

le

Ce n’est un secret pour personne, l’AS Monaco traverse une période de crise. Mauvais résultats, fond de jeu inexistant, une défense aux abois, la méthode Thierry Henry met plus de temps que prévu à obtenir des résultats. Au-delà d’une première partie de championnat chaotique, c’est tout un système économique qui risque de s’écrouler. Décryptage.

Depuis le rachat du club par l’homme d’affaires russe Dmitri Rybolovlev en 2011, la recette était simple : acheter de jeunes joueurs à fort potentiel, compter sur des résultats sportifs intéressants pour leur apporter de la visibilité, dans le but de les revendre à prix fort. Une stratégie qui portera ses fruits de nombreuses fois ces dernières années.

Depuis 2014, le club de la principauté aura réalisé une plus valu économique de 242 millions grâce aux ventes de James Rodriguez, Geoffrey Kondogbia et Bernardo Silva, entre autres. Malgré des années de transition, Leonardo Jardim réussissait toujours à bricoler des effectifs compétitifs pour finir bien classés en Ligue 1, pour permettre aux jeunes du club d’apparaître sur la scène européenne.

Cette saison, exit Jardim, l’inexpérimenté Thierry Henry reprend les commandes de l’équipe début octobre, pour amorcer une énième reconstruction. Une campagne de Ligue des champions catastrophiques et une inquiétante 19ème en Ligue 1 plus tard, l’heure est aux interrogations.

La méthode Thierry Henry met du temps à prendre forme, mais plus inquiétant, aucun jeune ne sort vraiment du lot, conséquence directe, aucun d’entre eux ne semble capable d’assurer une plus-valu économique au club pour les prochains mercatos. Plus inquiétant encore, un Falcao vieillissant semble être le seul joueur dont la valeur marchande reste intacte, malgré des performances mitigées.

Dans ce marasme ambulant, une lueur d’espoir subsiste, l’arrivée prochaine du mercato hivernal, et avec lui, de potentielles surprises. Surtout, il reste une moitié de championnat complète pour redresser la barre, et espérer qu’un ou plusieurs jeunes se révèlent au grand jour.