Suivez-nous sur les réseaux !

Coupe de la Ligue

Coupe de la Ligue : Biancone montre la voie à Monaco

Maxime Dray

Publié

le

Monaco est sur la bonne voie, après sa victoire en 8e de finale de la coupe de la Ligue contre Lorient (1-0). A l’image de Biancone, buteur et auteur d’une grande performance, les jeunes pousses monégasques font le plein de confiance avant le match crucial de championnat, ce week-end contre Guingamp.

Best Munegu – Biancone (7) : Timoré en première mi-temps, presque effacé, Biancone est monté en puissance de manière assez spectaculaire. Solide face aux déboulés de Guel, Courtet et Lokilo, l’ailier s’est aussi montré adroit dans les contre-attaque, combinant avec Tielemans ou encore Grandsir. Plein de confiance, il a joué assez haut pour récupérer un centre en retrait et le transformer en but victorieux. Sur la fin de match, il s’est replié pour éviter les mauvaises surprises. Nickel.

Aït-Benasser (6,5) : Le milieu monégasque n’est pas déplaisant depuis quelques matchs. Toujours juste techniquement, avec une belle inspiration lors des attaques placées, Aït-Benasser s’impose comme le n°6 de l’ASM. Ce soir, il a gêné les Lorientais et bloqué plusieurs attaques, même si on peut lui reprocher des risques inutiles qui ont failli coûter un but.

Tielemans (6) : Le milieu belge, capitaine d’un soir, a été très précieux dans ses interventions.Son leadership a insufflé de la confiance aux jeunes pousses du Rocher. Youri Tielemans confirme ce soir qu’il sait se bouger, et se sacrifier dans les moments clé, comme le but de Biancone, où il laisse intelligemment filer le ballon.

Chadli (5) : Toujours un peu en-dedans, Chadli a su profiter de l’extrême faiblesse lorientaise pour ne pas avoir à beaucoup défendre. Lors des attaques, il a eu un léger impact positif. C’est déjà mieux que ses précédents matchs, mais il ne s’agit que de la Coupe de la Ligue ; il doit encore augmenter son niveau pour être utile en championnat.

Diop (5) : Le feu-folet de Monaco n’a pas été aussi percutant qu’escompté. Un peu maladroit dans ses conduites de balle, il a néanmoins apporté du dynamisme. Ses efforts défensifs n’ont pas compensé sa faiblesse physique, ce qui laisse, au final, une impression mitigée sur sa performance.Dommage, d’autant que Sylla était en grande forme.

Faivre (6,5) : Après une mi-temps correcte, le néo-pro a clairement élevé la barre haut. Faivre a toujours su glisser la bonne passe aux attaquants, des passes si bien dosées qu’elles auraient méritées d’être décisives. Le jeune milieu s’est plusieurs fois retrouvé en excellente position aux abords de la surface adverse, sans réussite. Même dans son repli,il a été judicieux. C’est une bonne nouvelle pour Thierry Henry.

Sylla (6,5) : L’attaquant monégasque a eu un rôle crucial ce soir, et on peut dire qu’il a été à la hauteur. Très disponible dans tous les compartiments du jeu, on a failli le voir marquer à plusieurs reprises. Mais si son manque de réussite n’a pas empêché la victoire, il ne doit pas cacher une activité multiple et laborieuse. Premier rideau défensif,au charbon dans les duels, efficace en pivot, Sylla a donné le« la » de la rencontre.

Panzo (5,5) : Match assez contradictoire du défenseur anglais. L’ancien Blues de Chelsea s’est parfois retrouvé dans des situations critiques, a commis pas mal de fautes et n’a pas eu l’apport offensif souhaité (malgré quelques centres). Cependant, il s’en est sorti de justesse, intervenant quelques fois au dernier moment grâce à son physique.

B. Badiashile (6) : Prestation correcte pour le défenseur central monégasque, qui a su verrouiller avec Jemerson les buts de l’ASM. Il faut dire que l’attaque adverse était très moyenne, peu motivée et même malchanceuse. Le match s’est donc déroulé tranquillement, même si avant l’interruption Benoît Badiashile était un peu en dedans, comme son coéquipier.

Jemerson (5,5) : Le début du match a été compliqué pour le Brésilien, qui a failli offrir un but aux Bretons, mal placé avec Biancone. Mais à la reprise, il a retrouvé une certaine confiance. Peut-être même trop, à l’instar d’une simulation mal appropriée qui a valu un joli coup-franc adverse.

L. Badiashile (6,5) : Après les matchs remarquables de Benaglio, le n°4 Rouge et Blanc a prouvé que lui aussi était opérationnel. Très présent dans les airs,n’hésitant pas à soulager sa défense par des sorties intelligentes, Loïc Badiashile a rassuré les siens au fil de la rencontre. Certes, il n’a pas été souvent mis en danger, mais quelques situations, à l’image d’un corner joué à deux, lui ont permis de s’illustrer. Un bon choix de l’avoir préféré à Seydou Sy.