Suivez-nous sur les réseaux !

France

Monaco tient tête à Marseille, Subasic vivement attendu

Publié

le

Il y a du mieux, pour l’AS Monaco ! Avec les retours de Rony Lopes et Golovin, mais aussi les arrivées de Fabregas, Ballo-Touré et Naldo, les hommes de la Principauté ont affiché un visage bien plus fringant qu’à la fin de l’année 2018. Cependant, le résultat reste insuffisant pour sortir de la zone rouge. Avec une mauvaise performance de Benaglio, on attend avec impatience le retour de Subasic, qui était absent pour un deuil familial. Les notes du match.

Best Munegu – Rony Lopes (6,5) : Pour son retour en Ligue 1, le milieu offensif portugais a brillé. Il a prouvé qu’il pesait énormément dans le jeu vers l’avant, qu’avec lui les 16 derniers mètres étaient aussi perforable qu’un ballon de baudruche. Cela faisait longtemps qu’on n’avait pas vu une animation offensive à ce niveau du côté de l’ASM.

Golovin (6) : Le petit russe a grandement fragilisé la défense marseillaise par ses appels et son jeu en une touche dans les zones de vérité. Il manque tout de même l’action du match, sur un contre rondement mené par Fodé Ballo-Touré. Golovin prouve qu’il peut être l’un des maillons forts de l’ASM pour obtenir le maintien.

Fabregas (6,5) : Le tout nouveau rouge et blanc, en provenance de Chelsea, a été à la hauteur des attentes. Il a permis de fluidifier la relance et a servi les attaquants avec justesse. Très peu de déchet, assez vif dans le replacement, il lui manque tout de même un peu de puissance physique sur certains duels.

Tielemans (6) : Confortablement installé dans son rôle de leader technique, le prodige belge s’est converti en buteur, comme il le fait de plus en plus souvent. Intéressant dans les phases défensives, efficace quand il monte, Youri Tielemans serait parfait s’il n’avait pas un grand défaut : celui de s’évaporer de longues minutes et commettre quelques erreurs, dont la plus singulières fut ce manque d’inspiration à la 92e, où il contrôle au lieu de frapper.

Aït Benasser (4,5) : Pas très à l’aise ce soir, le milieu de terrain aurait dû mieux épauler sa défense. Il a commis un bon nombre de fautes et quelques relances ratées. A sa décharge, il a fini le match sans jamais baisser le pied, au contraire de certains coéquipiers.

Ballo-Touré (4,5) : L’ex-Dogue n’est pas encore adapté au sein de l’effectif monégasque. On l’a senti gêné par le dispositif en 5-3-2 proposé par Thierry Henry. Souvent, il était trop haut quand il fallait défendre et trop bas quand il fallait monter. A son crédit, une belle contre-attaque conclue par un service parfait à Golovin.

Heinrichs (4,5) : Une première mi-temps quasi parfaite, une seconde quasi indigeste. L’ailier allemand a tout d’abord fait respecté sa loi face à Ocampos, et a bien épaulé Rony Lopes et Tielemans. Mais au retour des vestiaires, c’est Amavi et Ocampos qui lui ont mené la vie dure, et il a offert deux ou trois opportunités flagrantes à l’adversaire.

Glik (5,5) : Jamais au repos, le Polonais a montré beaucoup d’abnégation. Il a pourtant été en souffrance à plusieurs reprise contre Thauvin, Sanson puis Njie.

Naldo (6) : L’intégration du Brésilien se passe plutôt bien à Monaco. Naldo, après un bon match en Coupe de France, a montré qu’il avait des jambes pour la Ligue 1. Un sens de l’anticipation, aussi. Bon présage pour l’avenir de la saison.

Badiashile (5) : Très bon en première mi-temps, solide et propre dans ses interventions, Badiashile s’est ensuite effondré. Littéralement, il a sombré sous les assauts répétés des Olympiens. Il doit travailler encore, mais c’est déjà mieux que Jemerson.

Benaglio (3,5) : Le premier but est évitable, et c’est sa responsabilité. Comme lors de ses matchs précédents, le portier suisse n’a pas été assez ferme. Il aura au moins eu la bonne étoile sur le but annulé des Marseillais, en ayant eu le mérite de se faire marcher dessus par Ocampos. Vite, Subasic!

fr Français
X