Suivez-nous sur les réseaux !

Ligue 1 Conforama

Monaco patine lors du derby de la Côte d’Azur

Publié

le

En mission sauvetage, à Louis-II, les Monégasques ont livré une prestation catastrophique. Du début à la fin du match, rien n’a été maîtrisé. Face à des Niçois réduits à 10 dès la mi-temps, les Rouge et Blanc sont revenus par Badiashile avant de replonger dans la torpeur et offrir un penalty à son adversaire. Le poteau de Falcao en fin de match n’est que l’arbre qui cache la forêt. Monaco doit se ressaisir vite, à défaut de quoi la Ligue 2 continuera de se rapprocher.

Best Munegu – Aït Benasser (6) : Plutôt éteint sur les derniers matchs, le milieu défensif a été la courroie de transmission du jeu monégasque. Il était appliqué et plus ou moins sérieux en défense. La balle passait souvent par lui, et il a tenté jusqu’au dernier moment de distiller un bon ballon aux attaquants.

Sylla (4) : L’attaquant monégasque est toujours rempli de bonnes intentions mais encore une fois, il n’est pas au niveau de la Ligue 1. De beaux appels, une certaine intelligence de jeu, mais trop de défauts de manière générale. Les défenseurs niçois ont assez vite compris comment le bâillonner.

Golovin (5,5) : Le jeune russe a été plutôt bon ce soir, toujours vif sur ses appuis. Il lui manque l’éclair de génie des finisseurs et il a tendance à lâcher le ballon un cran en retard. S’il continue, il va beaucoup apporter à l’attaque rouge et blanche.

Rony Lopes (5) : Incontestablement, son retour a fait beaucoup de bien à l’ASM. Pourtant, avec plus de 180 minutes dans les jambes depuis son rétablissement, le Portugais manquait de souffle. S’il a beaucoup provoqué, amené des coups francs intéressants, il n’a pas su être la clé offensive. L’année dernière, il scorait souvent. Là, il fait ce qu’il peut.

Tielemans (3,5) : La courbe des performances de Tielemans depuis le début de la saison est une sorte de montagne russe. S’il a le mérite de ne pas être blessé, il a aussi le défaut de mal remplacer les blessés. Ce soir, il nous a fait un festival de passes ratées, jeu mou, mauvais placements, sans comptes les portes ouvertes défensives. Une belle frappe en fin de match, aussi.

Heinrichs (3) : Heinrichs, ein postiche ? On est en droit de se demander s’il ne faudrait pas, tout simplement, faire jouer Glik latéral droit. Heinrichs a jeté l’éponge très tôt dans le match, enseveli sous les assauts de Burner et Sacko. Il provoque le carton rouge, mais à part ça, il n’a servi à rien.

Serrano (2) : Nice, à 10 contre 11, s’est permis de faire réduire la défense monégasque en un tas de cendres. Le côté droit a pris l’eau, mais le côté gauche, lui, a pris l’océan. Serrano a ouvert des boulevards pour Atal et Saint-Maximin. Il a raté ses centres. Quand il joue en 5-2-3, il est perdu.

Badiashile (4) : Il est souvent impérial dans ses sorties et ses anticipations. Mais dès qu’il perd sa confiance, Badiashile devient Jemerson. A la rue sur le but niçois, fautif sur le penalty, il a raté l’essentiel. On lui ajoute +1 tout de même pour son but. Lors des deux percées d’Atal, en fin de match, il est inexistant.

Jemerson (3) : Chez Enlucarne.com, on demande son éviction définitive depuis novembre… Jemerson a prouvé ce soir que l’on avait vraiment raison. Il n’a plus aucune raison d’être sur un terrain de football.

Glik (3,5) : Match très délicat pour le rugueux polonais, qui s’est laissé aspirer par son ancien coéquipier Saint-Maximin. Il a commis quelques bourdes, et s’est énervé de l’apathie du milieu de terrain à de multiples reprises, finissant les actions par un drop en touche. Le roc commence à s’impatienter.

Benaglio (5,5) : Quand l’équipe joue bien, il déjoue ; quand elle déjoue, il sort le grand jeu. Benaglio a rattrapé sa bourde de dimanche soir contre Marseille en stoppant net le pénalty de Saint-Maximin. Il a été rassurant dans ses sorties. Pris à contre-pied sur le but, il n’est pas vraiment fautif.

fr Français
X