Suivez-nous sur les réseaux !

Equipes nationales

Rencontre avec Amilcar Silva, jeune prodige de l’ASM

Publié

le

Nous vous avions récemment proposé un article sur le jeune talent du Rocher, Amilcar Silva, joueur professionnel depuis début février de l’AS Monaco.

International U20 avec l’équipe du Portugal, Amilcar Silva a intégré le club rouge et blanc il y a maintenant 15 ans en 2004. Une année mémorable on le rappelle pour tout le peuple monégasque et le football français, où l’équipe de Didier Deschamps avait atteint la finale de la Ligue des Champions face au FC Porto (défaite 3 à 0). Âgé de 5 ans à cette période, le gaucher portugais se souvient parfaitement de ce magnifique périple a-t-il affirmé lors de l’entretien.

Fidèle à l’AS Monaco depuis ses premiers pas dans le football, ce dernier est un véritable amoureux du club. Il a d’ailleurs eu la chance en novembre dernier d’être convoqué avec le groupe professionnel pour affronter l’Atlético Madrid en Ligue des Champions. Match qui avait vu les Colchoneros et Antoine Griezmann s’imposer à domicile sur le score de 2 à 0.

Toujours engagé en Youth League avec les U19, le monégasque défiera Chelsea mardi prochain en barrages pour une place en huitième de finale. Amilcar Da Silva l’a bien précisé, il veut aller loin dans cette compétition avec ses coéquipiers. A suivre…

Afin d’en savoir plus sur le natif troyen, sur ses débuts dans le football, ses ambitions, objectifs et autres, nous avons décidé de partir à sa rencontre. Et comme beaucoup des Portugais, celui-ci n’a pas hésité à montrer son amour pour la légende Cristiano Ronaldo. Vamos !

« Monaco a toujours été une des plus grandes équipes françaises »

Est-ce que tu peux nous en dire plus sur tes débuts dans le football ? Quand as-tu commencé ? Qu’est-ce qui t’a amené à te lancer dans ce sport ? Comment s’est passé ton intégration à l’ASM depuis ton arrivée à l’âge de 5 ans ? Ton ou tes idole(s) ?

« Au début, mes parents m’ont essayé à plusieurs sports : le karaté et la boxe. Je n’avais pas accroché. Puis il m’ont emmené au foot à 5 ans à l’AS Monaco. J’avais bien aimé car au début avec les copains on rigolait beaucoup, mais on n’était pas là pour apprendre à jouer au football, on était là pour s’amuser […] Les années passaient et plus j’étais passionné par ce sport. Je me souviens en U11, l’équipe commençait vraiment à être forte et je jouais encore devant. Mon père avait vu les nouveaux joueurs à la première séance de reprise en septembre, et il m’a dit que si je voulais continuer à jouer avec l’équipe 1, il fallait changer de poste. J’ai essayé arrière gauche, la suite on la connait […] Mes idoles ? On va dire Lucas Hernandez à mon poste et dans le football Cristiano Ronaldo. »

Tu as récemment intégré le groupe professionnel avec l’AS Monaco et tu évolues également en sélection portugaise en U20, quels sont tes futurs objectifs en club et en sélection ? Tes rêves ?

« Mon objectif en club ? Être performant avec la réserve et aller le plus loin en Youth League. Puis en fin de saison, pourquoi pas toucher le groupe pro de nouveau. En sélection ? Faire la Coupe du monde en Pologne avec les U20 (du 23 mai au 15 juin 2019). Les rêves ? Jouer la Ligue des champions et une compétition internationale avec mon pays. »

Quel est ton plus beau souvenir jusqu’à présent en rapport avec le ballon rond ? Ayant intégré le centre de formation à l’âge de 5 ans, époque où ton club flamboyait en Ligue des champions, est-ce que tu as quelques images en tête de cette magnifique épopée européenne en 2003/2004 ?

« Le plus beau souvenir ? Je dirais le premier match en sélection avec mon pays le Portugal. Le contexte, les joueurs, l’environnement… C’était quelque chose ! Je me croyais dans un jeu vidéo […] L’épopée de 2004 ? Oui bien sûr, ça rappelle des souvenirs magiques. Après honnêtement en 2017, il y avait aussi une sacrée équipe. Monaco a toujours été une des plus grandes équipes françaises. »

« Le talent ne suffit pas, le travail est la clé de la réussite. »

En tant que tout jeune joueur professionnel, quels conseils donnerais-tu à tous les jeunes ayant pour rêve un jour d’atteindre le haut niveau ?

« Toujours travailler et ne jamais abandonner. Les efforts paieront tôt au tard. Restez sérieux car le talent ne suffit pas, le travail est la clé de la réussite. »

Dernière question. Que t’évoque le mot « lucarne » ? Cela te fait penser à un joueur en particulier ?

« Le mot lucarne pour moi ? C’est la perfection au niveau du but. C’est l’endroit rêver pour marquer. Je pense à Cristiano Ronaldo, c’est une machine. Il a dû en mettre plein en lucarne… »

Propos recueillis par Maxime Dray.

fr Français
X