Connect with us

Italie

Lilian Thuram : « les propos de Bonucci sont juste honteux »

Maxime Dray

Published

on

Victime de cris racistes il y a deux jours à la Sardegna Arena avec Blaise Matuidi face à Cagliari, l’attaquant turinois Moise Kean était loin d’avoir le total soutien de son coéquipier Leonardo Bonucci. Alors que le défenseur central de 31 ans a tenu des propos malséants après la rencontre, l’ancien joueur de la Juve Lilian Thuram (47 ans), a réagit ouvertement à ces déclarations qui ont fait polémique.

« Kean sait que, quand il marque, il devrait fêter ça avec ses équipiers. Il sait qu’il aurait pu faire quelque chose de différent. Il y a eu des cris racistes après le but. Blaise les a entendus et était en colère. Je pense que la faute est partagée à 50-50. Moise n’aurait pas dû faire ça et le virage n’aurait pas dû réagir comme ça » affirmait l’international de la Squadra Azzura après la rencontre face à Cagliari. Ce qui a beaucoup choqué de nombreux acteurs du football, dont Mario Balotelli.

Très engagé contre le racisme depuis de longues années, l’ex défenseur monégasque et catalan s’est montré catégorique envers le joueur de la Juventus dans un entretien accordé au Parisien : « Il dit en substance ce que beaucoup de personnes pensent, à savoir que les Noirs méritent ce qui leur arrive. Il évoque un partage des responsabilités à 50-50 entre les supporters et Kean. Quand on y pense, le propre équipier de Kean dit qu’il mérite ces cris de singe et aux supporters qu’ils peuvent continuer ! La bonne question à poser à Bonucci, ce serait par conséquent : qu’est-ce qu’a fait Kean pour mériter de tels cris de singe ? Pour mériter autant de mépris ? Jamais il ne dit aux supporters qu’ils ont tort d’agir de la sorte mais que le joueur l’a en partie cherché. La réaction de Bonucci est aussi violente que les cris de singe. C’est comme quand une jeune femme se fait violer et que certains relèvent la manière dont elle était habillée. C’est à cause de ces gens-là que ça n’avance pas. Bonucci n’est pas stupide, il a une certaine idée de société. Ce qu’on peut dire de lui, c’est qu’il tient des propos d’une violence inouïe à l’égard de son propre coéquipier. Mais parce que Kean a marqué un but et célébré celui-ci devant la tribune adverse, est-il normal qu’il soit insulté pour sa couleur de peau ? Les propos de Bonucci sont juste honteux. Il faut bien s’entendre sur le racisme. Ces cris de singe, c’est du mépris renvoyé à l’ensemble des personnes noires, y compris tous les enfants qui sont de la couleur de Kean… »

Sous les projecteurs, Leonardo Bonucci s’est exprimé hier sur son compte Instagram en admettant avoir réagit précipitamment. Le natif de Viterbe a fait part de sa déclaration en mettant en avant une accolade avec le garçon de 19 ans : « Après 24 heures, je souhaite préciser ma pensée. Hier soir, j’ai parlé à la fin du match et je me suis exprimé de façon manifestement trop hâtive et qui a été mal interprétée sur une question à propos de laquelle des heures de discussion ne suffiraient pas et à propos de laquelle le combat dure depuis des années. Je condamne toute forme de racisme et de discrimination. Certains comportements ne sont jamais justifiables et sur ce point, il ne peut y avoir de malentendus. »

Après l’épisode Kalidou Koulibaly (27 ans), joueur du Napoli lui-même victime de cris de singe en décembre à San Siro face à l’Inter Milan, le racisme a encore frappé dans les stades de Serie A. Et on imagine mal que cela soit terminé… Triste et décevant.