Suivez-nous sur les réseaux !

Italie

Rétro : Hidetoshi Nakata, la légende japonaise

Adel.B

Publié

le

nakata

Une icône à part entière, un footballeur talentueux et un symbole national, c’est ainsi que se résume Hidetoshi Nakata.

Ascension fulgurante

La ville de Kofu a vu naître sa future étoile le 22 janvier 1977. Les années 1970 font en effet arriver le football dans un Japon en post-guerre et donner à la génération manga l’envie du ballon rond. Cette avancée se concrétise dans les 90’s, période durant laquelle la péninsule voit se former une équipe nationale compétitive et ambitieuse.

En attendant le succès, le jeune Hidetoshi évolue dans un monde de sport, affectionnant notamment le baseball. Sa passion pour le ballon prendra alors le dessus à son arrivée au lycée. Inscrit au Nirasaki High School, il entre dans l’effectif de son établissement et évolue dans les prestigieux tournois scolaires du pays. Numéro 7 sur le dos, le novice milieu de terrain enchaîne les prouesses entre 1992 et 1994.

Hidetoshi Nakata (in Nirasaki high school days) Jours De Lycée, Uniformes De Football, Polo Ralph Lauren, Football, Samouraï
Crédit photo : pinterest.jp

Il obtient ses premières sélections avec les moins de 17 ans japonais (6 sélections / 2 buts), puis enchaîne avec ses deux premières apparitions pour les moins de 20 ans. Une génération dorée pour les Nippons, où l’on retrouve Shinji Ono, Masayuki Okano, Norio Omura ou encore Hiroaki Morishima. Le numéro 11 désormais (photo ci-dessous) est, quant à lui, déjà considéré comme la véritable star de l’équipe. La participation du Japon à la Coupe du monde U-17 en 1993, sa première, confirme les dires. Les Japonais atteignent les quarts de finale face au Nigeria et Hidetoshi Nakata y inscrit un but.

Les débuts en J-League

Espoir reconnu et diplôme de fin d’études obtenu, Hidetoshi Nakata est l’objet de toutes les convoitises dans son pays. La J-League est devenue professionnelle et les instances cherchent à promouvoir le championnat à travers des figures locales.

Le Bellmare Hiratsuka (actuel Shonan Bellmare ndlr) signe finalement le jeune joueur de 18 ans en 1995. Repositionné comme meneur de jeu, il inscrit son premier but en professionnel face au Kashima Antlers. Il dispute alors l’intégralité de la saison et marque à huit reprises, tout cela pour ses débuts en première division.

Coupe du Monde de la FIFA 1998™ - Infos - Nakata ouvre le Japon au ...
Crédit photo : fifa.com

Au total ce sont quatre années passées chez les vert et bleu, entre 1995 et 1998, qui permettent à Hidetoshi Nakata de devenir l’un des meilleurs joueurs asiatiques mais surtout de marquer l’ascension du Japon. En effet, le joueur porte à lui seul les équipes de jeunes, des moins de 20 ans aux Espoirs. En 1995, il inscrit deux magnifiques buts en Coupe du monde U-20 face à l’Espagne, d’un corner direct, puis contre le Chili. Naturellement, il intégre l’équipe olympique qui s’envole pour les Etats-Unis en 1996.

Pour le milieu de terrain, la consécration arrive le 21 mai 1997, à l’occasion d’une rencontre amicale face à la Corée du Sud. Hidetoshi Nakata fête sa première sélection chez les A et la machine se met en route. Intégré au groupe sur la route de France 98, le meneur de jeu comptabilis 11 sélections à seulement 20 ans. Cinq buts inscrits en éliminatoires, une victoire décisive face à l’Iran, 3-2, et le Japon se retrouve qualifié pour sa première Coupe du monde de football. 1998 est alors l’année du Japon et celle d’Hidetoshi.

À la conquête de l’Italie

Malgré un tournoi compliqué (trois défaites en autant de rencontres ndlr), l’étoile montante du Japon réussit à se démarquer. Le 1er juillet 1998, l’AC Pérouse signe Hidetoshi Nakata pour 4 millions d’euros, un record pour un footballeur japonais. Dans une interview donnée à TMWMagazine, le joueur revient sur ce passage :

Avant Pérouse, la Juventus est venue me chercher. Quand j’avais 19 ans, j’ai eu un essai là-bas, mais pendant un mois, je ne me suis même pas entraîné avec l’équipe première. C’est à ce moment-là que je suis retourné au Japon, mais j’ai toujours pensé que je voulais retourner jouer en Italie. Après la Coupe du monde, c’est là que j’ai signé avec Pérouse. Il y avait beaucoup d’équipes après moi, mais Pérouse semblait être la meilleure option à l’époque“.

Deux saisons au plus haut niveau, un doublé dès sa première rencontre face à la Juventus, douze buts au total et élu meilleur joueur asiatique de l’année, la carrière de Nakata en Italie démarre de manière fulgurante. Son magnifique retourné acrobatique contre Piacenza et un coup-franc face à Cagliari, marquent son passage chez les rouges.

Le sacre de Rome

Son style correspond alors au calcio de la fin des années 1990. Un jeu en une touche et toujours à l’affût dans la surface, il s’installe comme un “faux-neuf” en attaque. Ses performances avec Pérouse lui permettent donc logiquement de signer chez l’ogre romain en janvier 2000. Une transaction de 21 millions d’euros, qui font passer un cap au joueur mais également à l’AS Roma. Le club, à la recherche de nouveaux succès, investit massivement et s’en trouve récompensé. Hidetoshi Nakata dispute 30 matchs avec les Giallorossi pour 5 buts marqués. Une saison d’adaptation, où le club termine 6e, avant le sacre en 2001.

Squawka Football on Twitter: "Happy 38th birthday to ex-Roma ...
Crédit photo : @Squawka

Totalement intégré comme le remplaçant de luxe de Francesco Totti, le Japonais joue très régulièrement et participe activement au Scudetto. En pleine Coupe des Confédérations avec le Japon qu’il amène en finale, il choisit par ailleurs de quitter la sélection pour revenir à Rome et se concentrer sur les derniers matchs de championnat. Inscrivant un magnifique but face à l’Udinese, sur une reprise de volée, il effectue sa première masterclass face à la Juventus. Menée deux buts à zéro, la Roma parvient finalement à rejoindre les Turinois grâce au Japonais. Entré à la 79e minute, Hidetoshi Nakata frappe une première fois par une sublime lucarne de plus de 25 mètres, avant d amener le but de l’égalisation. Il devient le premier japonais à remporter le titre de champion d’Italie.

Cette saison est néanmoins la dernière du joueur à Rome, puisqu’il s’engage avec Parme en fin de saison pour 28 millions d’euros. Les records financiers mettent le joueur dans une stratosphère sportive et économique jamais atteinte par un joueur asiatique. Ce transfert permet en effet à Hidetoshi Nakata de devenir le joueur clé d’une équipe en évolution.

Titulaire indiscutable, il s’inscrit dans un groupe solide où se signalent Adrian Mutu et Adriano comme compères d’attaque. Remportant la Coupe d’Italie dès sa première année (il marque en finale aller face à la Juve ndlr), le joueur participe à l’ascension de Parme, qui finit 5e durant deux saisons consécutives. À 25 ans, il fixe son regard sur la Coupe du monde 2002, que le Japon coorganisait.

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes souriantes
Crédit photo : facebook.com/ParmaClubGrecia

Le maître de 2002

Attendu par tout un peuple, la “génération 96” semble désormais arriver à maturité. La donne se confirme par un parcours remarquable. Un match nul 2-2 contre la Belgique, puis une victoire 1-0 contre le favori russe mettent les Nippons sur orbite. La dernière rencontre les oppose à la Tunisie et, menant 1-0, Hidetoshi Nakata vient parachever le spectacle en inscrivant le deuxième but. Il participe alors au triomphe de son équipe et contemple cette première qualification en huitièmes de finale. Le Japon est ensuite éliminé par la Turquie au tour suivant mais qu’importe, Nakata vient d’atteindre son apogée et d’emmener avec lui tout un pays.

Football 2002 FIFA World Cup Finals Yokohama Japan 9th June 2002 ...
Crédit photo : pinterest.at

La maturité sportive s’ajoute au succès populaire, qui en fait la personnalité préférée des Japonais à mesure que les maillots numéro 8 de Parme et numéro 7 du Japon, flottent sur tout le continent asiatique. Finalisant son parcours avec les Parmesans, le retour en club s’avère quelque peu compliqué pour le joueur.

Prêté à Bologne en deuxième partie de saison 2003/2004, il dispute le reste de la campagne bolonaise mais n’inscrit que deux buts, avant une dernière pige à la Fiorentina. Vingt rencontres, aucun but et le parcours italien de Nakata arrive à son terme. Au delà de l’Italie, c’est sa carrière qui commence en réalité à s’essouffler.

Nakata in aiuto del suo Giappone "Giochiamo una partita di ...
Crédit photo : bologna.reppublica.it

Le joueur se voit néanmoins récompensé à titre individuel par une nomination élogieuse. En 2004, Pelé fait paraître son classement des 100 meilleurs joueurs de l’histoire. Hidetoshi Nakata est sélectionné et est l’un des deux seuls asiatiques à y figurer (Hong Myung-bo pour la Corée du Sud est le deuxième ndlr).

Les prémices de la fin

Pour relancer sa carrière, le Japonais décide alors de quitter la Serie A et de s’envoler pour l’Angleterre. Les Bolton Wanderers accueillent la star nippone en prêt en 2005 mais l’aventure est vite stoppée. Arrivant dans un championnat ne correspondant pas à son jeu, le meneur de jeu est refréné dans sa créativité. Les spectateurs anglais s’interrogent sur les caractéristiques de ce joueur au gabarit peu imposant tandis que son entraîneur Sam Allardyce, ne lui permet guère de s’épanouir. Cantonné à un rôle de relayeur, il ne se projette pas vers l’avant et n’inscrit qu’un seul but en 21 rencontres.

Hidetoshi Nakata - Profil du joueur | Transfermarkt
Crédit photo : transfermarkt.fr

La Coupe du monde arrive alors à point nommé pour Hidetoshi Nakata, qui souhaite se libérer. En s’envolant pour l’Allemagne, la délégation japonaise ne pense cependant aucunement que ce tournoi sera le dernier de son meilleur joueur. Les rumeurs sur une éventuelle retraite du meneur de jeu sont en effet de plus en plus répandues sur la planète football. Lui, ne cache plus sa désillusion quant à l’évolution de ce sport, où comme il le dit, les dirigeants préfèrent l'”argent plutôt que le succès“. Son passage à Bolton ne fait qu’ajouter des points négatifs à une fin de carrière de plus en plus proche.

Who We Are - News - Nakata: The world loves football - FIFA.com
Crédit photo : fifa.com

Au revoir

Le parcours du Japon prend fin prématurément par trois défaites en phase de groupe et une sortie par la petite porte pour l’équipe de Nakata. Le joueur marque le tournoi par ses larmes versées au Signal Iduna Park de Dortmund. Le Japon vient de s’incliner contre le Brésil pour son dernier match et son capitaine, assis au centre du terrain, ne peut retenir son émotion, annonciatrice d’un clap de fin.

Les rumeurs deviennent réalité lorsque les Nippons atterrissent à Tokyo. Dans un communiqué rapidement envoyé aux médias, Hidetoshi Nakata annonce sa retraite dans la fleur de l’âge mais au crépuscule de ses performances : “J’ai pris cette décision il y a un an et demi et j’ai compris que la Coupe du monde en Allemagne serait ma dernière compétition. Je ne foulerai plus les pelouses comme joueur professionnel, mais je n’abandonnerai jamais le football“.

Des millions de supporters et de fans soutiennent ce joueur qui, en l’espace de quelques années, est devenu l’icône de tout un pays. Hidetoshi Nakata a rempli des stades et rassemblé des foules tout au long de ses 77 sélections et de ses dix ans de carrière. Vainqueur en équipe nationale, c’est en club qu’il marque les esprits du ballon rond mondial. Un passage inoubliable à la Roma et à Parme, où il conquit l’Italie d’un Scudetto et d’une Coppa Italia.

Un potentiel incroyable qui n’aura été que partiellement exploité par le Japonais. Toujours présent dans la surface, il était un danger permanent pour les défenses, créant d’innombrables occasions malgré des statistiques raisonnables. Son ascension en Europe lui a permis d’évoluer dans le jeu, passant d’un statut de joueur de milieu exclusif, à un box-to-box affirmé.

Un modèle

De la figure sportive à l’icône de la mode il n’y a qu’un pas, et c’est la voie choisie par Hidetoshi Nakata depuis son retrait des terrains. Véritable figure de la mode, il enchaîne les défilés et semble avoir trouvé une nouvelle vocation. Reconnu par le milieu artistique, sa célébrité ne diminue pas, du Japon au reste du monde.

Hidetoshi Nakata - Hidetoshi Nakata Photos - Zimbio
Crédit photo : zimbio.com

Au delà de sa carrière, Hidetoshi Nakata aura donné le goût du football à toute une génération japonaise. De Shinji Kagawa à Takefusa Kubo, le temps du numéro 7 aura traversé les âges et permis au Japon de rayonner dans le monde. Évoquer les Samuraï Blues sans le nom de “NAKATA” est impensable et sa carrière, courte mais intense, le place au rang de légende.

Crédit photo : punditfeed.com