Suivez-nous sur les réseaux !

Espagne

LaLiga Santander : le FC Barcelone et l’imbroglio Lionel Messi

Adel.B

Publié

le

messi

Lionel Messi a fait trembler le monde du football en laissant transparaître ses envies de départ du FC Barcelone.

Résumé court mais conséquent

Mardi, l’Argentin a envoyé un burofax (courrier de haute importance) dans lequel il aurait confirmé ses velléités de quitter Barcelone à la direction, conséquence de plusieurs années de gestion hasardeuse. Dans la foulée, de nombreux médias se sont emballés. Entre les spéculations sur la future destination du joueur et les rumeurs d’une probable démission du président Josep Maria Bartomeu, les vraies et fausses informations n’ont eu de cesse de fuser.

Image
Crédit photo : twitter.com

Comme nous l’évoquions , ce départ figé dans le temps trouve son origine dans l’omnipotence directive et le manque de compétitivité visible au Barça, depuis plus de quatre ans désormais. Lassé de cette imagerie négative, Lionel Messi a donc décidé de quitter son amour de jeunesse et une relation de plus de 20 ans.

Une image écornée dans les deux sens

Bien que le fond soit totalement légitime, la manière dont cette décision a été prise peut en surprendre plus d’un. En effet, Lionel Messi a effectué son annonce en privé, abandonnant à leur sort les millions de supporters barcelonais et surtout l’identité catalane, ancrée au blason et aux valeurs institutionnelles du FCB. Une image quelque peu abîmée pour celui que l’on espérait, implicitement, voir conclure sa légende à Barcelone.

Image
Crédit photo : twitter.com

À ce titre, il semble compliqué pour de nombreux clubs d’accueillir l’enfant de Rosario et cela d’un point de vue financier évidemment. Un salaire annuel avoisinant ainsi les 40 millions d’euros brut, pour un contrat expirant en 2021. Il faut ajouter la clause libératoire (obligatoire en Espagne) que le FC Barcelone a fixé à 700 millions d’euros.

De Miami à Manchester

Longtemps annoncé à l’Inter Milan, avec lequel il est mis en lien depuis plusieurs temps, les Nerazzurri ne semblent pourtant pas disposés à satisfaire les exigences salariales de La Pulga. Toujours en Italie, la Juventus a attisé également les envies de nombreux observateurs, évoquant déjà l’association mythique entre Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. Cela reste néanmoins peu probable, pour les même raisons.

En dehors de l’Europe, c’est l’Inter Miami, qui fait figure de nouveau prétendant. Les médias espagnols évoquent le problématiques fiscales que connaît Messi à Barcelone et la possibilité pour lui de trouver un échappatoire aux États-Unis. Cependant, avec une année de contrat restante et en cas de départ dès cet été, le joueur devra renoncer à sa prime à la signature et donc devoir payer ses indemnités au fisc catalan.

Crédit photo : twitter.com

Le PSG a également été cité, mais les Parisiens n’ont pas montré d’intérêt réel pour ce transfert. Le dernier club détenant une forte probabilité pour l’arrivée de Lionel Messi reste donc Manchester City. Disposant d’une capacité financière quasi-illimitée et étant dans l’obligation d’alléger son effectif, les Cityzens tiennent tous les arguments annexes pour l’arrivée de l’Argentin. Sur le terrain, la compatibilité entre les deux protagonistes est plus que viable.

On retrouvera ainsi l’identité barcelonaise et le “Cruyffisme” cher aux supporters, à travers l’entente entre Messi et son meilleur professeur, Pep Guardiola. De plus, l’association avec son ami et coéquipier en sélection Kun Agüero a de quoi satisfaire, ajoutée aux éléments du milieu de terrain anglais que sont Rodri et surtout Kevin de Bruyne. Tout cela ne reste malgré tout qu’illusoire et à confirmer dans le futur.

Une clause pour clôturer le débat

Ces suppositions pourraient mettre du temps à devenir réalité. Suivant la demande de Lionel Messi, l’attaquant souhaiterait faire jouer une clause incluse dans son contrat. Cette dernière prévoit ainsi de permettre au joueur de quitter le club et de résilier son poste de manière unilatérale en chaque fin de saison et en cas de demande de sa part.

Image
Crédit photo : twitter.com

Cette clause dispose tout de même d’une date butoir, fixée au 10 juin. Le délai étant dépassé, le départ du joueur n’est autorisé qu’en dehors de l’Europe, ce qui, comme dit, n’est que peu envisageable. Les Catalans souhaitent donc utiliser leurs éléments contractuels afin de retarder la résiliation de leur légende et trouver un point d’accord. La tâche s’annonce dès lors compliquée, en souhaitant que l’aspect administratif et juridique ne vienne entacher cette fin d’histoire romantique, à laquelle un mince espoir subsiste.

Crédit photo : zonefoot.net