Connect with us

Reste du monde

Copa Libertadores : Palmeiras champion au bout de la nuit (vidéo)

Adel.B

Published

on

palmeiras

Le Classico da Saudade (le Derby de la Nostalgie) a souri à la SE Palmeiras, tombeuse (1-0) de Santos en finale de la Copa Libertadores.

Les deux clubs les plus titrés du Brésil se sont ainsi retrouvés au Maracanã pour cet ultime affrontement continental. Une rencontre teintée d’appréhension, qui se confirme dans son déroulé. Malgré l’intensité présente au milieu de terrain, aucune équipe ne parvient à imposer son rythme en première période. Les quelques incursions de Santos sont l’œuvre de son jeune ailier vénézuélien, Yefferson Soteldo. Pour le Verdão, seuls Rony et Luiz Adriano animent une attaque en manque d’inspiration.

Au retour des vestiaires, les deux formations continuent de s’observer, sans pour autant prendre de risque. Une subtile frappe de Pituca oblige néanmoins Weverton à s’employer, avant que la reprise de Felipe Jonathan des 25 mètres ne frôle le montant du gardien de but. Le match atteint alors son dénouement, dans la confusion. Sur une sortie de balle anodine, Marcos Rocha se précipite pour récupérer le ballon des mains de Cuca, l’entraîneur de Santos. Les deux hommes s’écharpent, créant une bousculade générale, mêlée de quelques insultes. Le technicien des noir et blanc est finalement expulsé et le temps additionnel terminé.

Image
Crédit photo : twitter.com

Profitant de l’accalmie et de ce moment de flottement, Palmeiras accélère. Sur un excellent centre de Rony, Breno Lopes entré quelques instants auparavant, s’élève plus haut que Para pour rabattre le ballon d’un coup de tête somptueux. Le ballon retombe dans les filets, à la joie des supporters déchaînés de la Palestra (90e+9).

Au bout de la nuit carioca, les hommes d’Abel Pereira se sont donc emparés du titre de champion d’Amérique du Sud. Une victoire savoureuse, pour un scénario de légende. Cette victoire permet à Palmeiras de remporter son deuxième sacre, après la première étoile décrochée en 1999 face au Deportivo Cali.

Crédit photo : theguardian.com

Continue Reading
Click to comment

Laisser un commentaire